Procédure d'attribution des logements en résidence universitaire

Pour se voir attribuer un logement en résidence universitaire, l'étudiant doit remplir son DSE afin que le CROUS puisse étudier son dossier et lui attribuer ou non un logement conforme à ses vœux formulés.

Publié le 15 février 2016
Procédure d'attribution des logements en résidence universitaire

Pour se voir attribuer un logement en résidence universitaire, l'étudiant doit remplir son DSE (Dossier Social Étudiant) afin que le CROUS puisse étudier son dossier et lui attribuer ou non un logement conforme à ses vœux formulés.

Une attribution sur critères sociaux et familiaux

La sélection pour l'attribution d'un logement en résidence universitaire repose essentiellement sur des critères sociaux et familiaux, à savoir les ressources du foyer fiscal, le nombre d'enfants, et la distance entre le lieu d'études et le domicile parental. Une fois le dossier accepté et renvoyé lors de l'acceptation de l'étudiant, ce dernier devra envoyer une caution d'un montant égal à celui d'un mois de loyer. Il pourra alors venir s'installer dès la rentrée dans son logement. Certaines villes sont cependant plus flexibles que d'autres mais toutes respectent la procédure standard imposée par le CROUS. Tous les ans, ce sont près de 150 000 étudiants qui sont logés dans des résidences du CROUS. Lorsque vous aurez déposé votre DSE sur le site du CROUS dont vous dépendez, vous aurez une confirmation (ou non) de votre dossier et l'on vous attribuera un logement en fonction de vos critères. Afin de conserver votre logement l'année suivante, vous devrez refaire une demande directement auprès de votre résidence.

Les différents types de logements en résidence universitaire

Les cités universitaires sont gérées par le CNOUS et proposent des logements de 9m² à 32m² suivant le statut familial de l'étudiant. Du studio au T2 voire plus, les logements varient également beaucoup d'une ville à l'autre. Aussi, suivant votre ville d'étude, vous pourrez obtenir un logement en résidence universitaire sans être boursier. Cependant, il y a deux principaux types de résidences universitaires :

  • Les résidences universitaires traditionnelles : construites dans les années 1960, elles sont actuellement en rénovation. Elles proposent des chambres meublées de 9 m² avec des sanitaires, une cuisine, et une salle de travail en commun. Le prix est de 115 € par mois sans la déduction des ALS et le chauffage ainsi que l'électricité sont compris.

  • Les résidences universitaires nouvelles : très récentes, elles correspondent aux normes HLM et offrent aux étudiants de plus grands espaces, allant de 18 à 23 m² comprenant une cuisine et une salle de bain avec sanitaires. Sont en commun : la cafétéria, la laverie, une salle de jeux, une salle de sport, une bibliothèque, une photocopieuse, et un accès internet. Les loyers sont plus élevés : de 224 € à 301 € par mois pour un T1 avant déduction de l'APL.

Étudiants et cas particuliers

Le CROUS met également à disposition des logements plus grands pour les étudiants en couple et/ou avec enfants. Les étudiants seuls pourront obtenir une chambre de 9m² ou un T1 de 20 m² alors qu'un couple ou un étudiant avec un enfant à charge pourra avoir un T1 bis voire un T2 de 30 à 40 m². Comme pour les chambres normales ou les T1, ces logements sont loués pour une période de 12 mois et il faudra réitérer une demande pour l'année suivante. Mais attention car ces logements sont en très petit nombre et les demandes sont énormes. Prenez-vous y le plus tôt possible et exposez votre situation familiale pour mettre toutes les chances de votre côté. Si vous n'y avez pas accès ou que tous les logements ont déjà été attribué, vous pouvez demander d'être logé en HLM mais sachez que vous ne serez, une fois encore, pas prioritaire.


Quelques conseils pour bien réaliser les formalités administratives lors de la location d'un logement étudiant



Comment s'y retrouver dans cette jungle des formalités administratives lors de la location de son logement étudiant? Suivez le guide avec des conseils sur les pièges à éviter lorsque vous louez un logement étudiant.


FERMER